nature | Retour | | Sommaire | culture
FICHE BOTANIQUE ET PHYSIQUE DU LIEGE
Extrait du site www.bouchons-trescases.fr

Le liège est "un parenchyme subéreux engendré par le méristème subero-phellodermique du Quercus Suber" et qui constitue le revêtement de son tronc et de ses branches. Plus simplement, le liège est l'écorce d'une variété de chêne, le chêne-liège (Quercus Suber) qui jouit de la propriété de reconstituer son écorce après enlèvement de celle-ci. Chaque année l'arbre produit une épaisseur de liège variant de 1 à11 millimètres suivant l'age déjà acquis par l'écorce elle-même, l'âge du chêne-liège qui la supporte et qui l'engendre, la santé de cet arbre et les conditions mêmes de son existence. Chaque accroissement annuel est séparé de l'accroissement précédent par une ligne brune bien déterminée. Sa contexture est celle d'une sorte de mousse de bois analogue à celle du caoutchouc mousse.


Pour un naturaliste, le liège est "un parenchyme subéreux engendré par le méristème subero-phellodermique du Quercus Suber" et qui constitue le revêtement de son tronc et de ses branches.
Plus simplement, le liège est l'écorce d'une variété de chêne, le chêne-liège (Quercus Suber) qui jouit de la propriété de reconstituer son écorce après enlèvement de celle-ci.
Chaque année l'arbre produit une épaisseur de liège variant de 1 à 11 millimètres suivant l'age déjà acquis par l'écorce elle-même, l'âge du chêne-liège qui la supporte et qui l'engendre, la santé de cet arbre et les conditions mêmes de son existence.
Chaque accroissement annuel est séparé de l'accroissement précédent par une ligne brune bien déterminée.
Sa contexture est celle d'une sorte de mousse de bois analogue à celle du caoutchouc mousse.

Si on l'examine au microscope, on a l'impression de regarder un gâteau de miel. Il est en effet formé de cellules. Ces cellules sont hexagonales, à paroi cellulosiques minces, un peu aplaties, remplies de gaz à prédominance d'azote.
L'osmose des liquides et la diffusion des gaz à travers les parois de nos cellules sont extrêmement lentes, au point qu'une épaisseur d'un seul millimètre de liège, constitué par 30 assises cellulaires environ, réalise une imperméabilité presque parfaite.
Le pourcentage en volume de gaz inclus dans les cellules du suber est 89%
c'est cette proportion considérable de gaz comprimé hermétiquement par des parois souples qui explique les qualités mécaniques et physiques du liège et qui en fait un matériau unique.
Tout le secret de sa valeur de bouchage réside dans cette composition cellulaire.

nature | Retour | | Sommaire | culture