Botanique | Retour | | Sommaire | habitat
LES DIFFERENTES QUALITES DU LIEGE ET LEUR CULTURE
Extrait du site www.bouchons-trescases.fr
Chaque région de production a ses caractéristiques propres. La nature du sol, le climat en sont la cause. De plus, dans certaines provenances, les forêts de chêne-liège ont leur sous-bois cultivé et fumé, comme des vergers, principalement pour la culture du blé et des céréales. Les arbres poussent vigoureusement sur ces terres riches, donnant rapidement un liège d'une bonne épaisseur mais sans consistance, mou, qui dès 9 ans est mûr et doit être écorcé. Au contraire, dans les régions montagneuses, les lièges poussent plus lentement dans les terrains pauvres et demandent 12, 14, 16 ans, quelquefois davantage, pour être parfaitement mûrs.

Ce sont des lièges élastiques, au grain fin, à cause de la lenteur de leur croissance, car de nombreuses années sont nécessaires à leur maturité. Cette constatation est valable pour tous les pays. Le Portugal et la partie occidentale du Maroc donnent des lièges à croissance rapide qui peuvent être écorcés dès leur 9ème année. Il en est de même en Espagne dans les plaines d'Andalousie et du Sud de l'Extremadura alors que la région de Salamanque, celle de Valence, le Nord de l'Extremadura et surtout les massifs montagneux de la Catalogne produisent des lièges qui poussent lentement et qui sont d'autant plus consistants et élastiques qu'ils mettent plus de temps à mûrir. La Sardaigne donne des lièges minces, dont certains d'une finesse exceptionnelle, alors que la Corse produit plutôt des lièges épais.

Comme on le voit, la diversité est grande. Dans une région déterminée elle existe même suivant les forêts, et dans une même forêt suivant l'exposition et la situation du terrain : versant nord, versant sud, ravin, crête... et il y a encore la santé de chaque arbre qui entre en ligne de compte. Cette extrême diversité de qualité rend difficile toute normalisation de l'exploitation des forêts. En dernier ressort, seul l'écorceur, spécialiste expérimenté peut discerner si un arbre doit être écorcé. Connaissant la date du précédent écorçage, il voit si le liège est mûr à la couleur de son écorce extérieure et surtout à la couleur du fond de ses crevasses.

botanique | Retour | | Sommaire | habitat