| Retour capsule | | Sommaire |  
ETIQUETTE ADHESIVE
I - INTRODUCTION
 

Ce document concerne l'étiquetage adhésif sur bouteille


Objectifs principaux:

Donner aux fabricants et utilisateurs un outil de référence permettant d'assurer les fonctions de l'étiquetage adhésif et les garanties de sécurité du consommateur
  • Déterminer les spécifications de chacun des éléments et de leurs interfaces.

  • Donner, aux fabricants et utilisateurs, un document de référence pour l'établissement des cahiers des charges et des procédures d'assurance qualité

  • Faciliter le diagnostic en cas de dysfonctionnement.

Ce guide est le reflet de la situation actuelle et pourra évoluer avec les nouvelles technologies. Il a été établi en référence aux normes en vigueur ou en préparation et aux documents professionnels reconnus par l'ensemble des spécialistes.

Unités normalisées

  • Gramme force / inch. ou N/m.
  • Traitement de surface à chaud du verre (Coating, Thickness, Unit)

Références normatives

  • Les normes ou documents précisés en référence ne mentionnent pas les dates d'édition. Il appartient à chacun de s'assurer de leur validité.

Contrôle du matériel de mesure

  • Les matériels de contrôle jauge, calibre...) doivent être régulièrement étalonnés

FONCTIONS

L'ETIQUETTE ADHESIVE

a) C'est un support qui porte les informations légales et obligatoires.
b) Elle doit adhérer physiquement à la bouteille.
c) Elle est un support marketing, elle favorise la créativité.
d) Elle se distingue par sa facilité de mise en oeuvre.
e) L'étiquette doit adhérer à la bouteille ou au pot en verre en fonction des conditions d'utilisation (seau à glace...).
f) Dans certains cas, elle doit être détachable après usage (verre consigné) ou d'aspect transparent.


II - SPÉCIFICATIONS DES FOURNITURES ET CONTRÔLE
 



GENERALITES

Par définition, une étiquette autocollante est une étiquette à l'état sec qui, par l'intermédiaire d'une couche d'adhésif préenduite, adhère bien à la surface d'application par simple contact avec une certaine pression.
Généralement, on distingue 3 cas d'étiquetage bien précis:

  1. Produit adhésif pour toute bouteille alimentaire qui ne va pas dans le seau à glace (ex.: vins rouges, liqueurs et spiritueux, moutarde).

  2. Produit adhésif pour toute bouteille alimentaire qui est mis dans le seau à glace.
    - de courte durée c'est à dire le temps d'un repas : vins blancs, rosés, mousseux, champagne.
    - de plus longue durée (quelques heures) : mousseux et champagnes.

  3. Produit adhésif pour toute bouteille alimentaire qui sera réemployable.
    - Actuellement, il n'est pas certain que les points 2 et 3 soient compatibles.
    Il est important que les caractéristiques d'utilisation publiées par les fabricants d'auto-adhésifs soient scrupuleusement respectées
    Ex. : température minimale d'application, température d'utilisation

L'ETIQUETTE ADHESIVE  
 


Elle est constituée de 3 éléments superposés

  • Le support d'impression
  • La couche adhésive
  • Le protecteur

Le support d'impression est imprimé puis découpé en intervalles réguliers selon la forme choisie, le protecteur devient alors le support qui facilite les manipulations et le stockage en bobines d'étiquettes prêtes à l'emploi.


a/ Avant pose : Constitution du complexe (auto-adhésif)

 

PROTECTEUR ANTI-ADHERENT

..)------ DORSAL
  COUCHE ADHESIVE....  
 

SUPPORT D'IMPRESSION

..
    -)------ IMPRESSION
  VERNIS OU PELLICULAGE DE FINITION EVENTUEL ..)------ FRONTAL

b/ Aprèt pose :

  VERRE ..
    ..)------ TRAITEMENT DE SURFACE DU VERRE
  COUCHE ADHESIVE....  
 

SUPPORT D'IMPRESSION

.
    -)------ IMPRESSION
  VERNIS OU PELLICULAGE DE FINITION EVENTUEL ..)------ FRONTAL



 
CHOISIR UNE ETIQUETTE  
 


D'ABORD CHOISIR LE SUPPORT D'IMPRESSION

Ou plutôt le matériau de l'étiquette car, tout comme vos étiquettes traditionnelles, vous pouvez aussi choisir un "couché", un "couché sur chrome", un papier vergé ou toilé, un papier métallisé, voire même synthétique transparent ou non.

Le support d'impression permet de développer la créativité. Le support d'impression standard a un grammage compris entre 30 et 150 g/m2 (papier de 70 à 100 g/m2).

  • QUEL ADHÉSIF?

C'est une question qu'il faut poser au fournisseur d'étiquettes, car elle est essentielle. Selon les cas, on dispose d'adhésifs puissants et permanents, d'adhésifs solubles dans des solutions alcalines pour un recyclage des bouteilles ou des pots, mais très résistant à l'eau froide, d'adhésifs repositionnables ou enlevables.

  • L'IMPRESSION ET LA FORME

- On peut imprimer les étiquettes avec de nombreuses couleurs avec finesse, ou reproduire des photos en quadrichromie, appliquer des transferts à chaud, donner un relief par un procédé de gaufrage, effectuer de la numérotation ainsi qu'ajouter des informations (repiquage).
- Les formes de découpe peuvent être diverses et variées, et l'étiquette de corps peut être réalisée en plusieurs partie.
- Les différentes étiquettes constituant l'habillage (collerettes, contre-étiquettes, macarons, étiquettes de corps...) ont la possibilité d'être posées à l'aide d'une ou plusieurs têtes de dépose.

  • IMPRESSION ET MARKETING
L'étiquette est un maillon essentiel pour la communication et la mise en valeur d'un produit. Ainsi doit-elle être soignée. Soignée quant à sa conception, sa réalisation et sa pose.

L'étiquetage adhésif répond à tous ces critères; alliant une facilité et une souplesse de pose, il permet d'obtenir des tenues, des résistances et par conséquent une présentation qui font connaître actuellement à ce marquage un fort développement.

En complément de sa mission première qui est de transmettre l'information (légale, règlementaire, mode d'emploi, provenance du produit, message pour le consommateur...), l'habillage auto-adhésif permet de valoriser les produits et de séduire les clients.

L'utilisation d'auto-adhésif lors de création donne beaucoup plus de liberté et de sou- plesse (forme, transparence, épaisseur...), favorisant la transmission fidèle de l'image d'un produit et sa reconnaissance par le client. Il permet ainsi de répondre parfaitement à la stratégie marketing des producteurs.



L'ADHESIF  
 


GÉNÉRALITÉS

Il existe plusieurs types d'adhésifs qui sont groupés de deux façons:

  • par composition chimique.
  • par technique d'enduction.

Cela suppose le respect de certains critères de choix pour le papier :

  • strictes spécifications en matière de porosité à l'eau
  • spécifications de rigidité qui assure le plat de l'étiquette
  • le plus bas poids métrique et une épaisseur constante du papier
  • une stabilité dimensionnelle qui assure un minimum de variation quand les étiquettes sont exposées à des fluctuations d'humidité relative
  • un indice de déchirure élevé permettant un ajustage correct des étiquettes
  • une résistance aux détergents alcalins évitant la désintégration des étiquettes dans les laveuses (articles consignés)
  • une résistance aux champignons et moisissures.

DIFFERENTS TYPES D'ADHESIF

Les adhésifs permanents :
Les adhésifs permanents et enlevables sont les plus courament utilisés.

Les adhésifs retards :
Ils permettent de coller et recoller le support avant que le collage soit définitif. (le support est enlevable sur une période déterminée puis devient permanent après quelques minutes) Ce type d'adhésif est courament utilisé pour les opérations de plastification par exemple.

Les adhésifs renforcés :
Ils sont utilisés pour adhérer dans des situations extrèmes : humidité, surface rugeuse... Il peut être utilisé pour l'étiquetage de stock ou les utilisations exterieures.


LES ADHÉSIFS SENSIBLES À LA PRESSION

Les adhésifs sensibles à la pression se différencient par :

Leur composition chimique:

  • adhésifs à base de caoutchouc
  • adhésifs acryliques

Leur technologie d'enduction :

  • adhésifs à base de solvant
  • adhésifs en émulsion
  • adhésifs hotmelt

CONSEIL POUR LE CHOIX DE L'ADHESIF

  • Substrat propre, sec, lisse = Adhésif standard
  • Substrat humide, froid, chaud, état de surface, pollué = Adhésif spécifique

Pour le bon choix de l'adhésif, se reporter à l'expérience des fabricants d'adhésifs et des fabricants d'étiquettes.


RECOMMANDATIONS POUR LE STOCKAGE

Les complexes auto-adhésifs livrés chez l'imprimeur ont une durée de vie de 6 mois à 2 ans selon les produits. Après transformation, il est nécessaire de respecter les conditions suivantes :

  • Les conserver à une température de 20° à 25°C et à une humidité relative comprise entre 50 % à 55 % HR.
  • Les stocker dans leurs emballages d'origine
  • Eviter de les exposer aux rayons du soleil (Ultra Violet)
  • Etablir une rotation des stocks de sorte que les matériaux les plus anciens soient utilisés en premier.
  • Disposer les bobines d'étiquettes imprimées avec le mandrin en postion verticale et non à l'horizontal.
  • Ne pas suspendre les bobines d'étiquettes imprimées. Ne pas les empiler, ce qui risquerait d'endommager leur mandrin.
  • Réemballer les bobines d'étiquettes imprimées entamées dans leurs emballages d'origine.


LEXIQUE

Le grammage :
..Il défini la densité du papier. Selon le type d'utilisation on peut utiliser un papierplus ou moins dense, donc plus ou moins lourd. Un grammage élevé (à partir de 140 grammes) aura une très bonne tenue, il est adapté pour les documents professionnels et les impressions photos. Un grammage plus léger et bien adapté pour la correspondance, les rapports...

La résolution :
La résolution est le nombre de point imprimable par cm. Elle influence fortement sur l'absorbtion du papier : autrement dit, c'est la résolution qui défini la qualité de l'impression d'un support. Selon le type d'utilisation, une résolution plus ou moins élevée s'impose.

La blancheur :
Plus le papier sera blanc, mieux il réfléchira la lumière. D'ou l'importance d'un papier blanc qui assurera des couleurs contrastées et éclatantes.

Tack :
Pouvoir collant immédiat, premier contact sans pression, varie en fonction de la température.

L'adhésion :
L'adhésion (après 24 heures) est mesurée en force par unité de surface.

Release :
C'est la force nécessaire pour séparer le papier frontal du protecteur (calculée selon la largeur de l'échantillon et la vitesse). Elle est mesurée en force par unité de surface.

Substrat :
Produit à étiqueter.



L'ARTICLE VERRE  
 
Les bouteilles sont fabriquées selon un processus de moulage industriel

GÉOMÉTRIE / DIMENSIONNEL
  • La référence est la norme NF H 35-077
  • Les tolérances dimensionnelles et l'ovalisation dépendent des dimensions (hauteur, diamètre, forme de l'article).Demander le plan exact de l'article verrier au fournisseur.

DÉFINITION DE L'ÉTIQUETAGE

La définition la moins équivoque est un plan coté représentant les pièces de l'habillage sur la bouteille.


DESCRIPTION DE L'ARTICLE EN VERRE

La meilleure description est un plan coté, généralement celui finalisé par le verrier. Quelques critères - figurant généralement sur ce plan - semblent devoir être mis en évidence:

  • Si la bouteille (ou le pot) est fabriquée par plusieurs verriers, s'assurer que les plans sont identiques.
  • Toutes les cotes de la bouteille et des pièces d'habillage s'entendent avec des tolérances clairement exprimées.
  • Les surfaces à étiqueter doivent être développables. Les surfaces non développables sont très difficiles à étiqueter.
  • La bouteille est-elle conçue avec une protection ou réserve d'étiquette ?
  • Vérifier la nature du fond de la bouteille - stries ou barettes - et sa compatibilité avec le convoyeur (ou les sellettes) de l'étiqueteuse.

ORIENTATION ET POSITIONNEMENT

La nécessité de positionner une bouteille avant l'étiquetage se traduit généralement par une mention particulière sur le plan mécanique ou optique. L'importance de cet élément dans le processus d'habillage est telle qu'il faut, en plus, préciser:

- Si la bouteille doit être orientée :

  • par rapport à un de ses éléments: gravure, décor, réserve .
  • ou bien par rapport à une coiffe.
- Quelle(s) technique(s) de repérage est utilisée: se reporter aux fiches techniques la CSVMF.

- Quelles tolérances sont souhaitées.

L'indexation améliore la précision de pose. L'indexation est conseillée pour une excellente qualité avec des étiquettes transparentes, positionnement centré de l'étiquette par rapport au joint de moule.



TRAITEMENT DE SURFACE DE L'ARTICLE  
 


DÉFINITION
Le traitement de surface des bouteilles (ou des pots) est un facteur important de la bonne exécution d'un processus d'étiquetage. Le traitement de surface des bouteilles standard n'est pas spécifique pour l'étiquetage adhésif.

CONTRAINTES PARTICULIÈRES D'UTILISATION

Il paraît très souhaitable de préciser si la bouteille, entre la fabrication et l'étiquetage, est soumise à quelques contraintes particulières:

  • Dès sa fabrication par un point de fragilité dû à une forme particulière.
  • En amont de l'étiquetage, sur la ligne d'embouteillage par une fragilité liée à un choc thermique ou au système de repérage

Il doit être défini, en relation avec l'habillage, de façon à prendre en compte:

  • Les risques d'hétérogénéité, dans le cas de certaines formes de bouteilles.
    Les contraintes liées à la nature de l'étiquette.
    Les conditions d'application de l'étiquette: humidité, température...
    Les caractéristiques d'utilisation de la bouteille étiquetée: seau à glace..

POURQUOI TRAITER LES ARTICLES EN VERRE?

Nous recherchons par le traitement :

- Lubrification nécessaire pour un passage fluide sur les convoyeurs de fabrication et des centres d'embouteillage.
Le traitement de surface doit à la fois pemettre d'éviter:

  • Les blocages sur ligne de production verrière.
  • Les blocages sur ligne d'embouteillage à moyenne / grande cadence.
  • Les chutes des bouteilles sur les convoyeurs.
  • Le glissement en pile.

Bonne résistance à la rayure pour :

  • conserver un bel aspect aux bouteilles
  • éviter des sources de fragilisation entraînant la possibilité de casse
  • éviter le rodage ou abusage au transport.

LE TRAITEMENT DE SURFACE : un procédé en 2 temps

1.raitement à chaud

Dépot d'une couche d'oxyde métallique à chaud qui s'accroche au verre par des liaisons chimiques (réaction en présence d'humidité).
Dépot d'oxyde métallique : SnO2 ou TiO2

- Epaisseur : quelques Angotrôem (A°).
On parle en CTU = Coating Thickness Unit (1 CTU = 3 à 4 A°).
Epaisseurs "normales" : de 25 à 50 CTU.

- Nécessaire pour "accrocher" le traitement à froid

Aspect Qualité - Régartition homogène
SnO2 : 35 à 40 CTU
TiO2 : 45 à 50 CTU (le plus utilisé)

2.
Traitement à froid

Dépot des produits choisis en fonction des caractéristiques recherchées (glisse, absence de rayures).
S'accroche sur la couche de traitement à chaud (principalement: ancrage mécanique dans les rugosités du TS à chaud).

Utilisation :

  • Esthers : T5 - pulvérisation
  • Acide oléique: dépot "par brouillard" dans caissons spéciaux (AP 5)
  • Des cires de polyéthylène: la grande majorité.
  • Application par pulvérisation EN62, EA63, EA36, RP40 entre autres.

Caractéristiques recherchées :

  • Protection contre la rayure "suffisante".
  • Glisse "adaptée" : se mesure en degrés suivant l'utilisation (10° = glissant, 30° = pas assez glissant).
  • Adhésion des étiquettes : approche par la tension superficielle (crayons).

Caractéristiques particulières:

  • Tenue à la pasteurisation (bière).
  • Traitement résistant aux lavages des bouteilles consignées.
III - MATERIELS ET CONDITIONS DE POSE
 


Il existe 2 types de machines:

  • LES MACHINES LINÉAIRES

L'ensemble d'étiquetage, composé de la bobine d'étiquette, de la plaque de dépose (couteau), de la mise en rotation et des rouleaux lisseurs, est monté directement sur un convoyeur linéaire.
L'article à habiller:

  • est stoppé (à grande cadence, les articles ne sont pas arrêtés)
  • est mise en rotation
  • pose de l'étiquette

- puis l'étiquette est lissée.

Elles se caractérisent par la dépose d'un bord de l'étiquette puis lissage complet.
Synchronisation au défilement.
Ces machines sont limitées par leur cadence à l'exception de quelques fournisseurs grande cadence. Ce type de machine est souvent associé à un distributeur - sertisseur de capsule.

  • LES MACHINES ROTATIVES

Les bouteilles sont distribuées par une vis d'entrée et maintenues sur des sellettes. Les ensembles d'étiquetage auto-adhésifs sont alors déportés sur différents postes.

On peut combiner étiquetage adhésif et étiquetage traditionnel.
Les facteurs important de ce type de machines sont:
.
La précision de dépose, plus importante pour les machines rotatives (cadence ramenée à la bouteille plus faible).

La précision dépend:

  1. précision due à la pose par la tête adhésive.
  2. tolérance positionnement bande.
  3. de l'ovalisation de l'article (Norme NFH 35-077).
  4. avec un système d'indexage, la précision est plus importante.
  5. de la précision éventuelle de l'étiquette sur le dorsal.
  6. la modularité.
  7. la possibilité de très hautes cadences.
  8. le coût d'investissement.

Elles se caractérisent par une pose suivant l'axe médian de l'étiquette. Chaque 1/2 côté est alors lissé par des brosses ou rouleaux - mousse.
Elles peuvent habiller des articles de forme.


ÉTIQUETEUSES POUR ÉTIQUETTES ADHÉSIVES
 
 

Etiqueteuse Auto-adhésive linéaire

Etiqueteuse Auto-adhésive Rotative




LES DIFFERENTS PRINCIPES DE POSE  
 


DESCRIPTION

L'ensemble d'étiquetage se compose de:

  • un mandrin porteur du rouleau d'étiquettes.

  • un système de renvois (rouleaux de passage du papier) pour mettre en tension linéaire la bande d'étiquettes. Sur ce chemin, est située une cellule. photoélectrique (ou un détecteur) destinée à régler l'avance de l'étiquette en sortie du couteau.

  • Une plaque de dépose qui va séparer l'étiquette de son support dorsal. Celui-ci doit être parallèle à la face de pose sur l'article.

  • un système de mise en rotation (généralement 2 galets (ou 2 rouleaux) fous et un galet ou rouleau de mise en rotation).

  • un système de lissage brosses / patins siliconnés / rouleaux : la qualité de ce rouleau est très importante (préférer les mousses semi-dures aux mousses souples).

  • un système de réembobinage du support dorsal.

  • Il doit y avoir synchronisation de la vitesse entre l'avance de l'étiquette et la vitesse linéaire de la paroi de l'article en rotation



MISE EN OEUVRE DE L'ÉTIQUETAGE ADHÉSIF  
 
ETAT DE SURFACE DES BOUTEILLES

Les bouteilles doivent être:
  • Propres, donc sans poussières, ni graisse. Attention aux nettoyages par chiffons.
  • Il est recommandé de laver, brosser et sécher les articles stockés (pour vieillissement du vin).
  • Amener les articles à étiqueter dès la veille, dans le local pour éviter les effets de condensation (donc d'humidité déposée même après séchage).

Concernant l'état de l'article :

  • Les articles doivent être lavés et séchés juste avant la pose des étiquettes.
  • Toute couche de poussière empêche le bon étiquetage des articles.
  • Concernant les systèmes combinés lavage/séchage/étiquetage, éviter les arrêts de machine puisqu'ils peuvent entrainer un excès de condensation sur les articles, entre la sortie du tunnel de séchage et l'étiquetage lui même.

Concernant les conditions de stockage :

  • Pour adapter les étiquettes aux conditions d'étiquetage, il est recommandé de les laisser au moins 24 heures près de la machine de pose, dans leur emballage.
  • Eviter le stockage des étiquettes en conditions extrêmes (trop froid, trop chaud, trop sec ou trop humide) et protéger les étiquettes de la lumière, et exposition aux UV.


L'ÉTIQUETEUSE

  • Toute bonne machine doit posséder un certain nombre de réglages élémentaires:
  • Réglage en position du support dorsal.
  • Positionnement vertical de la plaque de dépose.
  • Facilité de réglage de la cellule photoélectrique (ou détecteur d'épaisseur, ou détecteur capacitif).
  • Pression des ressorts de tension des rouleaux presseurs.
  • Alignement de la plaque de sortie d'étiquettes.
  • La plaque de sortie d'étiquettes doit avoir une hauteur au moins égale à la hauteur de l'étiquette sur son support dorsal.
  • La bande doit être parfaitement alignée.
  • Rouleaux de pression propres, éviter les rouleaux usés en les changeant régulièrement.
  • Eviter des mousses trop souples, car elles se déforment plus facilement.
  • Régler la pression des rouleaux en fonction de la dureté des mousses employées.
  • Eviter des étiquettes trop grandes (HxL) par rapport à la zone étiquetable des articles, ce qui risquerait de favoriser la formation de plis à la pose. Plus la surface est large et haute, plus les risques d'apparition de défauts sont grands.


POSE DE L'ÉTIQUETTE

  • Cadence

Ne pas dépasser la cadence fixée par le constructeur pour laquelle la machine est vendue. Celle-ci doit être adaptée à la forme des articles et aux dimensions des étiquettes.

  • Précision

Elle dépend de tous les éléments: étiquette + bouteille + machine.

  • Mandrin "bobine"

Préférer des mandrins de 76 mm de diamètre qui déforment moins l'étiquette en fin de bobine. Le type de bobinage extérieur ou intérieur est précisé par le constructeur de machine (attention au silicone).

  • Plaque de dépose

Celui-ci doit être perpendiculaire au convoyeur ou à la sellette (cas de dépose d'une étiquette de corps) ou parallèle au profil de l'article (collerette).

  • Avancée de l'étiquette

Lorsque le couteau décolle l'étiquette auto-adhésive, il libère une partie libre de l'étiquette dont l'avancée est réglée par la position de la cellule photoélectrique (ou détecteur) qui lit le bord de l'étiquette ou un spot de repérage sur le papier support dorsal. L'échenillage (espace entre 2 étiquettes) est de 2 mm minimum.
Ne pas avoir une tension de support dorsal trop importante pour éviter la rupture, mais le dorsal doit rester tendu.

  • Rotation de l'article

S'assurer que l'entraînement en rotation de la bouteilles ou du pot permet une rotation régulière et constante. La vitesse de rotation doit être égale à la vitesse linéaire de l'étiquette délivrée. (Sinon: cause de plis verticaux ou cassure de bande).
S'assurer de la libre rotation des rouleaux d'appui.

  • Rouleau presseur (ou lisseur)

L'étiquette auto-adhésive adhère à l'article grâce à la pression du rouleau presseur. La pression doit être suffisante mais non excessive.
Vérifier régulièrement la qualité fonctionnelle des ressorts (ou autre système de pression).
Remplacer les pièces d'usure par des pièces du constructeur.

  • Conditions ambiantes
En cas d'humidité ambiante excessive (brouillard...), éviter la mise en oeuvre.



APPLICATION DES ETIQUETTES  
 
APPLICATIONS

Il ya plusieurs facteurs qui interviennent dans l'application des étiquettes. De ce fait, la qualité de l'étiquetage autoadhésif est conditionné par plusieurs éléments.

Le tack participe à la bonne adhésion initiale sur la bouteille. Il est à noter que le traitement de surface du verre et la planéité de la bouteille peuvent influencer également sur cette adhésion initiale.

Le tack varie fortement en fonction de la température (très faible à basse température) et de la présence d'humidité (des produits adhésifs spécifiques peuvent répondre à ces exigences).

Une fois appliquée, la tenue de l'étiquette doit rester stable dans les conditions normales de stockage et de consommation du vin. Cette condition requiert que le papier de l'étiquette possède une grande stabilité dimensionnelle en fonction de variation de l'humidité de l'environnement.

Il est normal que l'adhésif choisi pour la tenue au seau à glace résiste à l'eau froide pendant un temps, nécessaire pour la préparation ou la consommation du vin.

Il est évident que, pour les vins de garde, le papier doit nécessairement subir un traitement anticryptogamique, c'est à dire anti moisissure.

Le frontal, la nature de l'adhésif et la qualité de pose influent sur l'aptitude de l'étiquette à épouser les formes de la bouteille.



L'ETIQUETTE ET SA POSE  
 


AIDE A LA REALISATION DU CAHIER DES CHARGES (Avant de choisir votre étiquette et/ou votre matériel de pose ou d'impression pose)

  • LE PRODUIT A ETIQUETER
  1. Sur quoi posez-vous ? Matière, nature, traitement, état de surface, forme, température, poids, ....
  2. Pose manuelle ou automatique ? Si automatique : quel système de pose ?
  3. Milieu de pose ? Température, hygrométrie, poussières, ......
  4. Condition de vie du produit ? Durée, U.V., sockage, intérieur extérieur, température, ....
  5. Tolérance de pose souhaitée ? précision de pose, tolérance du produit, vitesse, cadence, ....
  • L'ETIQUETTE
  • Standard ou livret
  • Forme, format, tolérance
  • Sens d'enroulement
  • Complexe : frontal, adhésif, dorsal
  • Frontal : opaque ou transparent
  • Espace entre étiquettes, échenillage latéral
  • Impréssion : dorure, gaufrage, sérigraphie, graphisme, ....
  • Mandrin : laize, diamètre
  • Condition de stockage de l'étiquette et durée
  • Qualité. Cahier des charges
  • Les étiquettes sont-elles repiquées ? Comment ? Si repiquage prévoir contraintes : frontale, encres, vernis
  • Zones, tolérances des réserves, opacité du dorsal, impression du dorsal, ....
  • LE SYSTEME D'ETIQUETAGE
  • Nature du convoyage : à bande, à rouleau, motorisé ou non, etc...
  • Régularité, vitesse
  • Pose par la droite ou par la gauche, par le haut ou par le bas
  • Chemin de la bande : simple, complexe
  • Pose directe ou indirecte
  • Entraînement positif du produit : pas de glissement
  • Entretien machine, utilisation des produits d'entretien conseillés par le constructeur, vitesse fixe ou adaptée au défilement
  • Moyen de détection de l'étiquette
  • Laize machine mini-maxi
IV - CONTRÔLES DE L'ETIQUETAGE EN PRODUCTION
(en construction)
| Retour étiquette adhésive | | Sommaire |