culture | Retour | | Sommaire |  
L'HABITAT DU CHENE LIEGE - LE CLIMAT - LE TERRAIN
Extrait du site www.bouchons-trescases.fr
 
Le chêne-liège est une essence typiquement méditerranéenne par sa distribution et par ses qualités biologiques. Son habitat est exactement et uniquement le bassin méditerranéen occidental : Péninsule Ibérique (Espagne et Portugal), Sud de la France, Corse, Italie (Sardaigne, Toscane, Sicile) Afrique du Nord (Tunisie, Algérie, Maroc). Ce curieux arbre n'a jamais voulu pousser, ou tout au moins produire ailleurs de par le monde. Pourtant des essais aussi importants que persévérants ont été tentés en Amérique, en Russie et même au Japon, en raison des qualités industrielles du liège. Ils n'ont jamais donné de résultas satisfaisants : ou bien le chêne-liège a refusé de pousser, purement et simplement, ou bien lorsqu'il a poussé il n'a pratiquement pas produit de liège, ou bien enfin lorsqu'on a réussi à lui faire donner du liège après des soins de culture et d'exploitation très onéreux, il n'a pu résister au premier écorçage qui le dépouillait de sa protection naturelle.

Or, ce n'est qu'à partir du 2ème écorçage que l'on obtient du liège propre à la fabrication du bouchon, et seulement à partir du 3ème écorçage que la qualité de ses produits va s'améliorant jusqu'à donner vers les 5ème et 6ème levée des lièges d'une finesse et d'une élasticité maxima, dont certains pourront être sélectionnés pour le bouchage des Grands Vins. Par contre, lorsqu'il se trouve dans son aire naturelle, cet arbre à feuilles persistantes a une vitalité et une longévité exceptionnelles. Il vit de 150 à 200 ans, rarement davantage parce qu'en le dépouillant régulièrement de son écorce on ne lui permet pas de vivre normalement. On connaît néanmoins au Maroc des individus qui ont atteint 250 ans.

C'est un arbre robuste atteignant couramment 15 mètres de haut dont les racines pivotantes, fortes et longues assurent une excellente résistance aux vents les plus violents. Son revêtement de liège, qui constitue sa meilleure protection contre les incendies, lui permet de lutter aussi bien contre la chaleur intense et la sécheresse de l'été que contre le froid rigoureux de l'hiver. C'est la raison pour laquelle il supporte bien les variations importantes de température ; il demande des hivers pluvieux, des étés ensoleillés et secs. Mais en général, il prospère plus vigoureusement dans les climats pluvieux que dans les régions sèches et arides où sa densité à l'hectare est nettement plus faible. Le chêne-liège s'accommode de tous les terrains, même les plus pauvres, à la condition qu'ils ne soient pas calcaires.

L'étage de végétation méditerranéenne tempérée est l'étage préféré du chêne-liège, qui vit d'ailleurs aussi bien en plaine qu'en montagne jusqu'à 1200-1400 mètres d'altitude. Toutefois, il peuple de préférence les coteaux ou les flancs de montagne à une altitude moyenne, de 400 à 900 mètres. Il faut cependant noter - et cela est curieux - que ce sont les climats les plus secs qui donnent généralement le liège de meilleure qualité, joignant la finesse à l'élasticité et à la santé.

culture | Retour | | Sommaire |