| Retour | | Sommaire | botanique
LE LIEGE - LA NATURE
Extrait du site www.bouchons-trescases.fr

Le liège provient d'une variété de chêne-liège (Quercus Suber L) qui reconstitue son écorce dès qu'elle est prélevée. On le trouve en grande majorité dans le bassin Occidental de la Méditerranéé depuis 60 millions d'années.

Chaque année l'arbre produit une épaisseur de liège variant de 1 à 10 mm suivant l'age de l'écorce.
Les chênaies s'étendent sur une surface de 2,2 millons d'hectares.Le Portugal produit la moitié du liège à l'échelle mondiale. Un chêne-liège peut vivre jusqu'à 200 ans.

Il faut prendre le temps de le laisser grandir et se développer. Il faut enfin ne pas être pressé. Comme un grand vin, le liège a besoin de maturité car c'est une matière vivante et noble. Le premier écorsage ne s'effectue que lorsque l'arbre atteint 20 ou 25 ans. Ce premier liège (dit liège mâle) est en fait impropre à la fabrication de bouchons. Trop dur, crevassé et irrégulier, il ne s'agit alors que d'une ébauche, d'un coup d'essai de la nature.

Ce n'est que 10 à 15 ans plus tard que la première récolte de liège pourra donner le meilleur d'elle-même. Suivant les régions, l'écorçage est pratiqué par intervalles allant de 9 à 15 ans, et s'échelonne de mai à août . C'est avant tout ce bon respect des intervalles entre chaque écorçage qui conditionne la qualité optimale du liège en tant que matière première.

Le liège est le seule produit naturel ou fabriqué qui présente à la fois
-
Une faible densité, donc une grande légèreté.
- Une forte élasticité associée à un compressibilité importante
- Une adhérence remarquable alliée à une imperméabilité élevée
- Une imputrécibilité qui lui assure une grande durabilité.

La conjuguaison de ces caractéristiques permet d'assurer les bouchages les plus délicats, les plus longs et les plus difficiles.
L'élasticité fait épouser la forme des goulots avec une force de ressort qui maintient le liège fortement appuyé contre les parois de verre.

  | Retour | | Sommaire | botanique